Un masque de protection en tissu cousu à la main, avec filtre interchangeable

Je crois que ça n’aura échappé à personne que nous sommes en pleine crise sanitaire et que nous faisons face à une pénurie de masques de protection (entre autres).

Beaucoup de tutoriels pour créer soi-même son masque de protection en tissu fleurissent sur le web et je n’avais pas trop envie d’en ajouter un à tout ça. Cependant, il se trouve que j’en ai cousu quatre à la main, sans machine à coudre. En effet, je n’en ai pas et, quand j’en avais une, je n’ai jamais réussi à coudre sur plus de 3 cm de tissu par essai. J’ai appris qu’il y a d’autres personnes que moi qui veulent coudre leurs masques sans avoir de machine et ce n’est pas vraiment facile quand on n’en a pas trop l’habitude. Réaliser un masque est sans doute la chose la plus complexe que j’ai faite jusqu’à présent en couture. Je me suis légèrement plantée sur le premier masque mais au bout du troisième, je commençais quand même à avoir la technique et, à chaque fois, j’avais des idées d’amélioration.

Bref, ceci est un tutoriel pour les gens pas doués de la couture, comme moi, et qui cousent à la main. Faites-en bon usage. J’espère qu’il pourra aider au moins une personne.

Il s’agit d’un masque en tissu lavable et permettant d’insérer un filtre interchangeable pour plus d’efficacité. Je ne l’ai pas inventé mais modifié afin d’aider les gens qui galèrent en couture sans machine.

Mise en garde préalable sur les masques de protection

1. Doit-on utiliser des masques ou non ?

Les recommandations de l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé, sur l’usage des masques sont de n’utiliser un masque que si on s’occupe d’une personne présumée infectée par le 2019-nCoV ou si on tousse ou éternue.

Ces recommandations s’inscrivent dans un contexte de pénurie dans lequel il faut éviter la sur-consommation des équipements dont on dispose peu et éviter de réaliser des stocks qui mettent en danger le personnel soignant. Cet article de l’OMS, « La pénurie d’équipements de protection individuelle ‎met en danger le personnel soignant dans le monde ‎entier », l’explique très bien.

Je cite d’ailleurs cet autre article de l’OMS :

Les masques jetables sont à usage unique. Si vous portez un masque alors que vous n’êtes pas malade ou que vous ne vous occupez pas de quelqu’un qui est malade, c’est du gaspillage. Comme il y a une pénurie mondiale de masques, l’OMS conseille de les utiliser avec parcimonie.

L’OMS dans « Maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) : questions-réponses »

Mais, en soi, comme on peut avoir le virus sans avoir de symptôme, on peut très bien être en contact avec des personnes qui l’ont sans le savoir ou, on peut l’avoir soi-même sans le savoir. Donc, pour ne pas gaspiller les masques à destination des personnes sûres d’en avoir besoin (notamment, le personnel soignant), on peut fabriquer soi-même ses propres masques. Ce ne sera pas aussi efficace que les masques officiels, certifiés mais ce sera mieux que rien.

Au sujet de l’efficacité des masques, je vous invite à aller :

Bref, vous faites comme vous voulez ; je ne fais que vous donner mon avis mais si vous êtes là, ce n’est sans doute pas pour rien. Mais, quand même, portez des masques pour sortir (et ne les volez pas au personnel soignant) !

En tout cas, à propos des masques en tissu, retenez bien que :

  1. Ce ne sont pas des dispositifs médicaux ;
  2. Ça ne sera pas aussi efficace qu’un vrai masque certifié, respectant les normes mais c’est mieux que rien ;
  3. Ça ne dispense en rien de se laver fréquemment les mains, d’éviter les contacts et de rester à bonne distance des gens autant que possible ;
  4. Ça ne dispense pas de rester chez soi le plus possible et de ne sortir qu’en cas de réelle nécessité.

2. Savoir utiliser un masque lavable

Les recommandations ci-dessous s’appuient sur celles de l’OMS, sur les déclarations d’un médecin du CHU de Poitiers dans un article sur France Bleu, ainsi que sur les recommandations présentes sur le tutoriel de masque du CHU de Grenoble évoqué dans l’article précédent et sur ce qui est dit dans l’article de Couture et Paillettes.

  1. Ne mettre le masque que pour sortir de chez soi.
  2. Avant de sortir :
    • Soit, préparer une pochette plastique hermétique (type sac de congélation) dans laquelle on mettra le masque en rentrant (à moins d’avoir prévu un lavage en machine dès le retour) ;
    • Soit, préparer la table à repasser, le fer à repasser vapeur pour le repasser et tuer les bactéries ainsi sitôt en revenant ainsi qu’un chiffon en coton qui permettra de recouvrir le masque pour le repasser sans l’abîmer.
  3. Avant de mettre son masque, se laver les mains à l’eau et au savon (ou, à défaut, avec une solution hydroalcoolique) ;
  4. Appliquer le masque de façon à recouvrir le nez et la bouche. L’ajuster au mieux sur votre visage, jusqu’au dessous du menton ;
  5. Ne pas toucher le masque lorsqu’on le porte, surtout pas le devant. Si vous le touchez, lavez-vous les mains ;
  6. Éviter de marcher vite ou de courir avec un masque car votre respiration s’accélérera et votre masque s’humidifiera plus vite. Il sera d’ailleurs plus difficile de reprendre son souffle ;
  7. Lorsque le masque s’humidifie (ça arrivera fatalement avec la respiration au bout de quelques heures), le remplacer par un nouveau masque ;
  8. Pour retirer le masque :
    • Si solution de la pochette plastique ou lavage en machine directement :
      1. Se laver les mains ;
      2. Enlever le masque par les élastiques sans toucher le masque lui-même et, en attendant de le laver, le glisser dans la pochette plastique qu’on avait prévue (ou le mettre dans la machine à laver sans toucher la machine) ;
      3. Se laver les mains.
      4. Note : le plus simple est sans doute de mettre le masque avec son filtre à la machine mais il va sûrement se déchiqueter. On peut donc enlever le filtre avant de mettre le masque à la machine et le jeter dans une poubelle fermée, sans oublier de se laver les mains après. Sinon, il sera jeté après lavage dans tous les cas mais il ne sera plus contaminé à ce moment-là (ça peut être plus rassurant).
    • Si solution du repassage :
      1. Se laver les mains ;
      2. Allumer le fer à repasser en mode vapeur ;
      3. Dès que le fer est chaud, enlever le masque par les élastiques sans toucher le masque lui-même et le poser sur la table à repasser ;
      4. Poser le chiffon sur le masque ;
      5. Repasser le chiffon sur le masque pendant 5 minutes (bien sûr, on ne restera pas avec le fer à repasser pendant 5 minutes sans bouger ou ça risque de brûler) ;
      6. Retirer le filtre et le jeter à la poubelle.
  9. Laver le masque en machine à 30° ou plus avec de la lessive. Attendre qu’il soit bien sec avant de le porter à nouveau, avec un nouveau filtre.

Choix du masque : un masque lavable avec filtre interchangeable

Je suis tombée sur un article très partagé sur le web ces jours-ci qui répertorie un certain nombre de tutoriels pour fabriquer des masques.

J’ai choisi un masque qui permet d’insérer un filtre pour qu’il soit plus efficace. C’est un masque réalisé par une coréenne qui le coud à la machine à coudre et a fait une vidéo-tutorielle en fournissant le patron en PDF. Personnellement, je ne supporte pas les tutoriels vidéos car je les trouve peu pratique à l’usage donc je vous fais plutôt un tutoriel en liste d’étapes illustrées avec photos. S’il y a des étapes peu claires, n’hésitez pas à m’en faire part pour que je puisse les améliorer.

Si vous avez des astuces (sans machine à coudre !) pour améliorer la façon de créer ce masque, n’hésitez pas non plus.

Matériel nécessaire pour coudre ce masque

  • Du papier et une imprimante pour imprimer le patron du masque ;
  • Du tissu avec un maillage serré – pas trop épais ni élastique sinon ce sera compliqué à coudre.
    À noter qu’il peut être préférable d’avoir un tissu blanc pour l’intérieur du masque pour éviter que le tissu coloré ne déteigne avec l’humidité de la respiration. Pour savoir s’il vaut mieux utiliser du coton ou du polyester, j’ai un peu de mal à m’y retrouver car il y a de tout sur Internet. J’ai choisi le coton pour pouvoir mieux respirer, parce que j’ai une intolérance aux tissus 100% polyester, et que je n’ai que ça. Il y a aussi des explications dans l’article de Couture et Paillettes. Pour vous faire votre avis, prenez tout de même en considération que ce masque aura trois épaisseurs en tout avec le filtre ;
  • Du fil à coudre ;
  • Une aiguille (et, idéalement, un dé à coudre) ;
  • Une épingle à nourrice ;
  • Des épingles à tête ;
  • De l’élastique pour pouvoir accrocher le masque à ses oreilles (je dirais environ 50 cm en tout mais ce sera à adapter selon votre tête) ;
  • Une paire de ciseaux (idéalement, spécialement pour le tissu afin de couper plus facilement sans s’énerver) ;
  • 10 cm de fil de métal (avec les deux extrémités pliées) qui se tort facilement pour faire le pince-nez (fil de fer de jardinage, trombone déplié, attache de sachet de pain de mie, fil de fer d’un bouchon de bouteille de cidre ou de champagne…). Je me disais aussi que si vous avez du fil de cuivre ou un morceau de câble assez fin pour l’électricité type câble de téléphone, cela pourrait être mieux car c’est très malléable et, surtout, ça éviterait que ça rouille au lavage ;
  • Une pince-coupante pour le fil de métal ;
  • Un crayon à papier (ou un stylo spécial pour tissus avec encre effaçable à l’eau) ;
  • Du carton – c’est le moment de recycler ses cartons de livraison ;
  • Un cutter ;
  • Une surface pour découper le carton au cutter ;
  • Un fer à repasser pour plier les marges de tissu plus efficacement ;
  • Pour le filtre du masque, il est préférable d’utiliser un sac d’aspirateur qu’on découpera (c’est ce qui est le plus efficace après le vrai masque chirurgical – source). On peut normalement faire environ 4 à 5 filtres dans un sac d’aspirateur.

    Apparemment, les lingettes dépoussiérantes électrostatiques sèches et sans parfum (du genre qu’on utilise attachées à un balai pour laver le sol) seraient efficaces. Si vous n’avez rien de tout ça, vous aurez peut-être un filtre à café, ou du molleton ou bien vous remettrez un morceau de tissu en coton. Faites au mieux avec les moyens du bord ;
  • Une pochette plastique imperméable de type sac de congélation pour ranger les masques et filtres propres.

Coudre son masque à la main étape par étape

Conseils préalables avant de coudre

En cousant à la main, l’inconvénient principal est que le fil à coudre s’enroule sur lui-même de façon incontrôlable. Par conséquent, si on ne le fait pas se dérouler régulièrement, des petits nœuds se forment sur le fil. C’est très enquiquinant et ça peut amener à devoir couper le fil pour en utiliser un autre. Essayez de garder votre calme et de veiller à dérouler le fil régulièrement pour le démêler.

La couture de ce masque à la main va demander plusieurs heures (je ne saurais dire vraiment combien car je l’ai fait en plusieurs fois). En tout cas, ne vous attendez pas à en coudre plusieurs en une journée.

Il peut être intéressant d’avoir deux ou trois masques afin de se laisser le temps de les laver entre les différentes sorties que vous aurez à faire.

Voici le résultat final :

Les étapes de couture

  1. Pour commencer, téléchargez le patron du masque en PDF. Je l’ai adapté pour la couture à la main en y ajoutant des marges de pliage.
  2. Imprimez le patron à taille réelle (veillez aussi à désactiver l’impression recto-verso) : d’abord la page 1 puis mesurez le carré qui doit faire 3 × 3 cm. Si c’est bon, imprimez la page 2.
  3. Découpez chacune des formes en papier.
  4. Préparez un carton assez grand. Placez les formes en papier dessus et dessinez-y le contour. Écrivez où se trouve le haut et le bas de chaque forme sur le côté face. Coupez les formes en carton à l’aide d’un cutter sur une surface qui ne craint pas les coups de cutter.
    Vous obtiendrez quatre formes en carton.
  5. Découpez à nouveau les formes en papier sur les traits pointillés pour retirer les marges de pliages. Faites-en des patrons en carton afin de pouvoir tracer les marges de pliage sur le tissu. Vous aurez donc sept formes en carton en tout.

  6. Prenez le patron « Masque filtrant – Extérieur » avec les marges.
    1. Tracez les formes sur le tissu pour le devant du masque, en symétrie : une fois en utilisant le patron du côté face et une seconde fois en utilisant le patron du côté pile (sinon, vous aurez la moitié du masque sur l’envers du tissu – ça peut être un style). Écrivez sur le tissu où est le haut et le bas pour chaque forme.
    2. Prenez le patron du masque filtrant extérieur sans les marges et placez-le au milieu de votre forme en tissu pour tracer les marges.
  7. Faites la même chose avec les deux patrons « Masque filtrant – Intérieur » haut et bas sur votre tissu destiné à l’intérieur du masque. De mon côté, j’ai récupéré une chemise blanche que j’avais initialement prévue de mettre au recyclage. (Note : ne faites pas comme moi, repassez le tissu au préalable s’il est froissé, ce sera plus facile !)
  8. Découpez vos formes en tissu avec des ciseaux (spéciaux pour tissu si vous en avez). Vous devez avoir six formes symétriques en binômes.
  9. Prenez vos deux morceaux de tissu pour l’extérieur du masque et positionnez-les face contre face bien précisément.
  10. Cousez le nez de la forme (la partie bombée du haut vers le bas) sur l’envers du tissu et au niveau du trait de crayon indiquant la marge de pliage. On fait simplement traverser les deux morceaux de tissu par l’aiguille sur toute la longueur.
    De mon côté, ne sachant pas comment arrêter une couture, je couds en aller-retour (donc je couds deux lignes) et je noue mon restant de fil avec le petit morceau que j’ai laissé au début de ma ligne. Il y a peut-être d’autres méthodes mais je n’ai rien trouvé. Au moins, la couture est solide !

  11. Quand cette couture est terminée, retournez le tissu :
  12. Cousez alors de l’intérieur vers l’extérieur pour éviter que, quand on étire le masque, les coutures ne s’écartent. Pour ce faire, repliez donc la petite bande de tissu sur un côté et faites traverser l’aiguille. Encore en aller-retour avec un nœud au bout. On verra donc deux lignes de couture sur l’extérieur du masque, au milieu et sur un seul côté.
  13. Faites la même chose avec les morceaux de tissus pour l’intérieur du masque : d’abord la partie haute puis la partie basse. On a désormais 3 morceaux de tissu.

  14. Faites chauffer votre fer à repasser. Pliez le haut et le bas de chaque pièce de tissu selon les marges tracées au préalable et repassez les plis au fur et à mesure afin de se faciliter la couture a posteriori.
  15. Prenez vos deux pièces intérieures et cousez, une à une, le rebord du tissu : la partie haute de la pièce « Bas » et la partie basse de la pièce « Haut » (si on plie les deux pièces en deux, vous verrez qu’il s’agit des côtés droits et non courbés). Ces côtés correspondent à l’ouverture du masque pour y mettre le filtre.
  16. Prenez maintenant la partie extérieure et la partie intérieure « Bas ». Assemblez-les précisément bord-à-bord avec des épingles à tête.
  17. Cousez au niveau des épingles en les retirant au fur et à mesure. Ici, il faut coudre au plus proche du bord pour que le filtre puisse couvrir la plus grande partie possible du masque quand on le mettra dedans.
  18. Préparez votre fil métallique qui servira de pince-nez. J’ai choisi ici quatre fils de câble téléphonique car c’est du cuivre donc ça ne rouillera pas. De plus, c’est très souple et malléable. Je les ai tournés entre eux pour qu’ils ne fassent qu’un et j’ai plié les extrémités pour que ça ne vienne pas percer le tissu.
  19. Placez le fil dans le creux du rebord du haut du masque, en le plaçant horizontalement au centre.
  20. Tenez bien le fil et le rebord et placez le tissu intérieur « Haut » par-dessus, bien précisément. Ajoutez une épingle traversant les deux pièces de tissu et juste en-dessous du fil pour le retenir.
  21. Ajoutez des épingles à tête tout le long des deux pièces de tissu comme pour le bas du masque, en les plaçant sous le fil.
  22. Cousez maintenant le rebord au plus proche du bord (ou du fil selon la zone). Attention : ne cousez pas trop serré aux deux extrémités du fil pour éviter qu’il ne troue le tissu, notamment au lavage en machine car les fibres ont tendance à se resserrer. Au final, on devrait donc voir un écart de couture au niveau du fil.
  23. Avant de coudre les côtés, placez bien le tissu intérieur haut par-dessus le tissu intérieur bas pour que l’intérieur du masque tienne mieux lorsqu’on le porte et ne gêne pas. Puis, rabattez légèrement (1 cm à peu près) les côtés droit et gauche et cousez-les un à un.
  24. Rabattez à nouveau les côtés droit et gauche sur 2 cm. La couture devra être vraiment au plus proche du bord (et pas de la pliure) car l’objectif est de passer l’élastique dans ce rabat.

  25. Il faut maintenant ajouter les élastiques à chaque côté, un à un. Accrochez l’extrémité de l’élastique (ne le coupez pas tout de suite) à une épingle à nourrice. Puis, faites passer l’élastique dans le rabat qui vient d’être cousu.

  26. Placez le masque sur votre visage et jugez de la longueur de l’élastique à couper en passant l’élastique autour de votre oreille. N’oubliez pas que le masque doit bien épouser votre visage mais évitez aussi de couper trop court (ou l’élastique vous fera mal aux oreilles). Vous pouvez accrocher l’autre morceau de l’élastique à l’épingle à nourrice pour mieux vous rendre compte et ajuster au fur et à mesure avant de couper l’élastique à la bonne taille.
  27. Une fois la taille de l’élastique bien définie, coupez l’autre extrémité et cousez les deux extrémités ensemble.
  28. Voilà, vous avez votre masque !
  29. Maintenant, prenez votre patron en carton pour le filtre. Ouvrez votre sac d’aspirateur en découpant les bords. Dessinez la forme sur le sac puis découpez-les avec des ciseaux. Normalement, vous devriez réussir à faire 4 ou 5 filtres par sac. Il ne faudra pas utiliser la partie trouée car, même en rebouchant le trou avec un morceau perdu cousu, le filtre aurait alors des failles (les trous de couture). Rangez ensuite les filtres dans une pochette plastique imperméable (sac de congélation).
  30. Lavez le masque (sans filtre !) une première fois à 30° en machine, avec de la lessive.
  31. Faites-le sécher puis rangez-le dans la pochette avec les filtres.
  32. Suivez les étapes énoncées précédemment pour l’utiliser. Le filtre se placera dans le masque via l’ouverture intérieure en faisant attention à bien mettre le bas en bas et le haut en haut (se référer aux patrons du masque).

Voilà ! J’espère que vous aurez réussi à suivre ce tutoriel. S’il y a un point qui n’est pas clair, n’hésitez pas à me le signaler.

3 commentaires… Et vous, qu'en pensez-vous ?

  1. Bonjour

    Tes explications sont très claires merci pour ton partage. Je vais essayer d en faire un ou deux ou trois…
    Je te ferai un retour i promess

  2. Merci pour ce tutorat, très explicite. Mais tu es surement très habile naturellement, je vais essayer, on a le temps….
    Quel bonheur de constater qu’on peut rencontrer des personnes généreuses en des temps difficiles
    Amitiés

  3. Merci pour ton travail, la mise en ligne des textes et des photos . Je l’ai réalisé à la machine (un vieux modèle d’occasion ) c’est très rapide .
    J’ai une petite astuce à partager : on peut utiliser un sèche cheveux à la place du fer à repasser pour les tissus plus fragiles .Il faut régler la température la + haute et passer sur toutes les parties ( y compris les élastiques ) pendant 5 minutes . A 120 / 150° les virus ne résistent pas .
    Bon courage à tous, restez confinés au maximum mais quand vous êtes obligés de sortir, portez ce masque .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.