Un masque de protection en tissu cousu à la main, avec filtre interchangeable

Je crois que ça n’aura échappé à personne que nous sommes en pleine crise sanitaire et que nous faisons face à une pénurie de masques de protection (entre autres).

Beaucoup de tutoriels pour créer soi-même son masque de protection en tissu fleurissent sur le web et je n’avais pas trop envie d’en ajouter un à tout ça. Cependant, il se trouve que j’en ai cousu quatre à la main, sans machine à coudre. En effet, je n’en ai pas et, quand j’en avais une, je n’ai jamais réussi à coudre sur plus de 3 cm de tissu par essai. J’ai appris qu’il y a d’autres personnes que moi qui veulent coudre leurs masques sans avoir de machine et ce n’est pas vraiment facile quand on n’en a pas trop l’habitude. Réaliser un masque est sans doute la chose la plus complexe que j’ai faite jusqu’à présent en couture. Je me suis légèrement plantée sur le premier masque mais au bout du troisième, je commençais quand même à avoir la technique et, à chaque fois, j’avais des idées d’amélioration.

Bref, ceci est un tutoriel pour les gens pas doués de la couture, comme moi, et qui cousent à la main. Faites-en bon usage. J’espère qu’il pourra aider au moins une personne.

Il s’agit d’un masque en tissu lavable et permettant d’insérer un filtre interchangeable pour plus d’efficacité. Je ne l’ai pas inventé mais modifié afin d’aider les gens qui galèrent en couture sans machine.

Mise en garde préalable sur les masques de protection

1. Doit-on utiliser des masques ou non ?

Les recommandations de l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé, sur l’usage des masques sont de n’utiliser un masque que si on s’occupe d’une personne présumée infectée par le 2019-nCoV ou si on tousse ou éternue.

Ces recommandations s’inscrivent dans un contexte de pénurie dans lequel il faut éviter la sur-consommation des équipements dont on dispose peu et éviter de réaliser des stocks qui mettent en danger le personnel soignant. Cet article de l’OMS, « La pénurie d’équipements de protection individuelle ‎met en danger le personnel soignant dans le monde ‎entier », l’explique très bien.

Je cite d’ailleurs cet autre article de l’OMS :

Les masques jetables sont à usage unique. Si vous portez un masque alors que vous n’êtes pas malade ou que vous ne vous occupez pas de quelqu’un qui est malade, c’est du gaspillage. Comme il y a une pénurie mondiale de masques, l’OMS conseille de les utiliser avec parcimonie.

L’OMS dans « Maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) : questions-réponses »

Mais, en soi, comme on peut avoir le virus sans avoir de symptôme, on peut très bien être en contact avec des personnes qui l’ont sans le savoir ou, on peut l’avoir soi-même sans le savoir. Donc, pour ne pas gaspiller les masques à destination des personnes sûres d’en avoir besoin (notamment, le personnel soignant), on peut fabriquer soi-même ses propres masques. Ce ne sera pas aussi efficace que les masques officiels, certifiés mais ce sera mieux que rien. Ces masques protègeront surtout les autres de vous mais si tout le monde en porte, tout le monde sera protégé.

Au sujet de l’efficacité des masques, je vous invite à aller :

Bref, vous faites comme vous voulez ; je ne fais que vous donner mon avis mais si vous êtes là, ce n’est sans doute pas pour rien. Mais, quand même, portez des masques pour sortir (et ne les volez pas au personnel soignant) !

Depuis que cet article a été publié, des articles de presse sont parus indiquant bien qu’il y a mensonge lorsqu’on dit que les masques sont inutiles. En voici quelques uns :

En tout cas, à propos des masques en tissu, retenez bien que :

  1. Ce ne sont pas des dispositifs médicaux ;
  2. Ça ne sera pas aussi efficace qu’un vrai masque certifié, respectant les normes mais c’est mieux que rien ;
  3. Ça ne dispense en rien de se laver fréquemment les mains, d’éviter les contacts et de rester à bonne distance des gens autant que possible ;
  4. Ça ne dispense pas de rester chez soi le plus possible et de ne sortir qu’en cas de réelle nécessité, si on n’est pas malade.

2. Savoir utiliser un masque lavable

Les recommandations ci-dessous s’appuient sur celles de l’OMS, sur les déclarations d’un médecin du CHU de Poitiers dans un article sur France Bleu, ainsi que sur les recommandations présentes sur le tutoriel de masque du CHU de Grenoble évoqué dans l’article précédent, et sur le site « Écrans anti-postillons (EAP) – Stop Postillons » tenu par quatre médecins.

  1. Ne mettre le masque que pour sortir de chez soi.
  2. Avant de sortir :
    • Soit, préparer une pochette plastique (type sac de congélation) ou une boîte en plastique (qu’on désinfectera ensuite à l’eau de javel) hermétique dans laquelle on mettra le masque en rentrant ;
    • Soit, prévoir de lancer une machine à 60° au retour ;
    • Note : avant, j’avais écrit que l’on pouvait repasser le masque au fer vapeur pour tuer les bactéries mais il semble, d’après le site Stop Postillons, que ce ne soit pas une méthode suffisante.
  3. Avant de mettre son masque, se laver les mains à l’eau et au savon (ou, à défaut, avec une solution hydroalcoolique) ;
  4. Appliquer le masque de façon à recouvrir le nez et la bouche. L’ajuster au mieux sur votre visage, jusqu’au dessous du menton (regardez ce tutoriel vidéo très clair « bien mettre un masque (et les dangers si on le met mal) ») ;
  5. Ne pas toucher le masque lorsqu’on le porte, surtout pas le devant. Si vous le touchez, lavez-vous les mains ;
  6. Éviter de marcher vite ou de courir avec un masque car votre respiration s’accélérera et votre masque s’humidifiera plus vite. Il sera d’ailleurs plus difficile de reprendre son souffle ;
  7. Lorsque le masque s’humidifie (ça arrivera fatalement avec la respiration au bout de quelques heures) et / ou après 3 ou 4 heures, le remplacer par un nouveau masque ;
  8. Pour retirer le masque :
    1. Se laver les mains ;
    2. Enlever le masque par les élastiques sans toucher le masque lui-même et, en attendant de le laver, le glisser dans la pochette ou boîte plastique qu’on avait prévue (ou le mettre dans la machine à laver sans toucher la machine) ;
    3. Se laver les mains.
    4. Note : le plus simple est sans doute de mettre le masque avec son filtre à la machine mais il va sûrement se déchiqueter. On peut donc enlever le filtre avant de mettre le masque à la machine et le jeter dans une poubelle fermée, sans oublier de se laver les mains après. Sinon, il sera jeté après lavage dans tous les cas mais il ne sera plus contaminé à ce moment-là (ça peut être plus rassurant).
  9. Laver le masque en machine à 60° avec de la lessive et avec un programme d’au moins 30 minutes. Si vous n’avez pas de sèche-linge, repassez-le après séchage avant de le ranger. Le masque devra être propre et bien sec avant de le porter à nouveau, avec un nouveau filtre (lire cet article « Les masques en tissu doivent-ils impérativement être lavés trente minutes à 60°C ? » à ce sujet).

Choix du masque : un masque lavable avec filtre interchangeable

Je suis tombée sur un article très partagé sur le web ces jours-ci qui répertorie un certain nombre de tutoriels pour fabriquer des masques.

J’ai choisi un masque qui permet d’insérer un filtre pour qu’il soit plus efficace. C’est un masque réalisé par une coréenne qui le coud à la machine à coudre et a fait une vidéo-tutorielle en fournissant le patron en PDF. Personnellement, je ne supporte pas les tutoriels vidéos car je les trouve peu pratique à l’usage donc je vous fais plutôt un tutoriel en liste d’étapes illustrées avec photos. S’il y a des étapes peu claires, n’hésitez pas à m’en faire part pour que je puisse les améliorer.

Si vous avez des astuces (sans machine à coudre !) pour améliorer la façon de créer ce masque, n’hésitez pas non plus.

Depuis la publication de cet article, d’autres modèles de masques ou sites avec des informations sérieuses sont sortis comme le modèle de masque barrière de l’Afnor, ou encore le site Stop Postillons réalisé par des médecins. Ces sites informent que les masques avec une couture au milieu sont déconseillés (mais mieux que rien) mais il n’y a aucune information sur les masques avec une couture au milieu et un filtre sans couture à l’intérieur qui permet pourtant de combler les failles des points de couture.

En résumé, n’utilisez pas le masque ci-dessous sans filtre à l’intérieur.

Si toutefois vous disposez de tissu de type viscose, molleton ou polaire qui peuvent faire office de filtres lavables, dans ce cas, je vous recommande de plutôt suivre un modèle de masque Afnor comme ce qui est diffusé sur le site de la ville de Cannes. Vous trouverez d’ailleurs un tutoriel pour un masque à plis cousu main sur le site En couture Simone.

Matériel nécessaire pour coudre ce masque

  • Du papier et une imprimante pour imprimer le patron du masque ;
  • Du tissu avec un maillage serré – pas trop épais ni élastique sinon ce sera compliqué à coudre.
    Pour savoir s’il vaut mieux utiliser du coton ou du polyester, personnellement, j’ai choisi le coton pour pouvoir mieux respirer et parce que j’ai une intolérance aux tissus 100% polyester. De plus, le polyester ne supporte pas bien les lavages à 60°. Il y a aussi des explications dans l’article de Couture et Paillettes. Pour vous faire votre avis, prenez tout de même en considération que ce masque aura trois épaisseurs en tout avec le filtre ;
  • Du fil à coudre ;
  • Une aiguille (et, idéalement, un dé à coudre) ;
  • Une épingle à nourrice ;
  • Des épingles à tête ;
  • De l’élastique pour pouvoir accrocher le masque à ses oreilles (je dirais environ 50 cm en tout mais ce sera à adapter selon votre tête). Si vous n’en avez pas, on pourra se contenter d’un lacet, d’une ficelle, etc. ;
  • Une paire de ciseaux (idéalement, spécialement pour le tissu afin de couper plus facilement sans s’énerver) ;
  • 17 cm de fil de métal (avec les deux extrémités pliées) qui se tort facilement pour faire le pince-nez (fil de fer de jardinage, trombone déplié, attache de sachet de pain de mie, fil de fer d’un bouchon de bouteille de cidre ou de champagne…). Je me disais aussi que si vous avez du fil de cuivre ou un morceau de câble assez fin pour l’électricité type câble de téléphone, cela pourrait être mieux car c’est très malléable et, surtout, ça éviterait que ça rouille au lavage ;
  • Une pince-coupante pour le fil de métal ;
  • Un crayon à papier (ou un stylo spécial pour tissus avec encre effaçable à l’eau) ;
  • Du carton – c’est le moment de recycler ses cartons de livraison ;
  • Un cutter ;
  • Une surface pour découper le carton au cutter ;
  • Un fer à repasser pour plier les marges de tissu plus efficacement ;
  • Pour le filtre du masque, obligatoire, il semble préférable d’utiliser un sac d’aspirateur qu’on découpera (c’est ce qui serait le plus efficace après le vrai masque chirurgical – source). On peut normalement faire environ 3 à 5 filtres dans un sac d’aspirateur.
    Apparemment, les lingettes dépoussiérantes électrostatiques sèches et sans parfum (du genre qu’on utilise attachées à un balai pour laver le sol) seraient efficaces.
    Cependant, il semble y avoir quelques doutes sur la toxicité éventuelle de ces matériaux dont la composition n’est pas forcément connue.
    Aussi, pour les filtres jetables, l’utilisation de filtre à café ou d’essuie-tout peut être préférée car ce sont des matériaux utilisés dans l’alimentaire donc, a priori, fiables.
    Pour les filtres réutilisables, vous pouvez utiliser du molleton ou bien un morceau de tissu en coton.
    Faites au mieux avec les moyens du bord mais n’utilisez pas de matière imperméable ou parfumée qui vous empêcheront de respirer convenablement ;
  • Une pochette plastique imperméable de type sac de congélation ou une boîte hermétique pour ranger les masques et filtres propres.

Coudre son masque à la main étape par étape

Conseils préalables avant de coudre

En cousant à la main, l’inconvénient principal est que le fil à coudre s’enroule sur lui-même de façon incontrôlable. Par conséquent, si on ne le fait pas se dérouler régulièrement, des petits nœuds se forment sur le fil. C’est très enquiquinant et ça peut amener à devoir couper le fil pour en utiliser un autre. Essayez de garder votre calme et de veiller à dérouler le fil régulièrement pour le démêler.

La couture de ce masque à la main va demander plusieurs heures (je ne saurais dire vraiment combien car je l’ai fait en plusieurs fois). En tout cas, ne vous attendez pas à en coudre plusieurs en une journée.

Il peut être intéressant d’avoir deux ou trois masques afin de se laisser le temps de les laver entre les différentes sorties que vous aurez à faire.

Voici le résultat final :

Les étapes de couture

  1. Pour commencer, téléchargez le patron du masque en PDF (version 2). Je l’ai adapté pour la couture à la main en y ajoutant des marges de pliage.
    Si vous le voulez, vous pouvez continuer à utiliser la version 1 mais la version 2 a été améliorée pour le confort de couture et de port du masque (les différences sont expliquées en page 3 de la version 2 du patron). Pour information, les photos du tutoriel ont été réalisées avec la version 1 donc il peut y avoir quelques différences sur les tailles des morceaux de tissu mais les règles restent les mêmes.
  2. Imprimez le patron à taille réelle (veillez aussi à désactiver l’impression recto-verso) : d’abord la page 1 puis mesurez le carré qui doit faire 3 × 3 cm. Si c’est bon, imprimez la page 2.
  3. Découpez chacune des formes en papier selon le bord extérieur de chaque forme.
  4. Préparez un carton assez grand.
    1. Placez les quatre formes en papier dessus et dessinez-y le contour au crayon à papier.
    2. Coupez les formes en carton à l’aide d’un cutter sur une surface qui ne craint pas les coups de cutter. Écrivez sur le côté face de chaque forme où se trouve le haut et le bas, le nom de la forme et l’indication « marges comprises » pour ne pas mélanger vos patrons ensuite.
    3. Vous obtiendrez donc quatre formes en carton.
  5. Découpez à nouveau les formes en papier sur les traits intérieurs pour retirer les marges de pliage (sauf le patron du filtre qui n’est pas concerné).
  6. Faites-en des patrons en carton afin, ensuite, de pouvoir tracer les marges de pliage sur le tissu. Écrivez sur le carton le nom de la forme, le haut et le bas et l’indication « sans marge » pour ne pas mélanger les formes.
    Vous aurez donc sept formes en carton en tout.
  7. Prenez le patron « Masque filtrant – Extérieur » avec les marges.
    1. Tracez les formes sur le tissu pour le devant du masque, en symétrie : une fois en utilisant le patron du côté face et une seconde fois en utilisant le patron du côté pile (sinon, vous aurez la moitié du masque sur l’envers du tissu – ça peut être un style). Écrivez sur le tissu où est le haut et le bas pour chaque forme.
    2. Prenez le patron du masque filtrant extérieur sans les marges et placez-le au milieu de votre forme en tissu pour tracer les marges.
  8. Faites la même chose avec les deux patrons « Masque filtrant – Intérieur » haut et bas sur votre tissu destiné à l’intérieur du masque. De mon côté, j’ai récupéré une chemise blanche que j’avais initialement prévue de mettre au recyclage. (Note : ne faites pas comme moi, repassez le tissu au préalable s’il est froissé, ce sera plus facile !)
  9. Découpez vos formes en tissu avec des ciseaux (spéciaux pour tissu si vous en avez). Vous devez avoir six formes symétriques en binômes.
  10. Prenez vos deux morceaux de tissu pour l’extérieur du masque et positionnez-les face contre face bien précisément.
  11. Cousez le nez de la forme (la partie bombée du haut vers le bas) sur l’envers du tissu et au niveau du trait de crayon indiquant la marge de pliage. On fait simplement traverser les deux morceaux de tissu par l’aiguille sur toute la longueur.
    De mon côté, ne sachant pas comment arrêter une couture, je couds en aller-retour (donc je couds deux lignes) et je noue mon restant de fil avec le petit morceau que j’ai laissé au début de ma ligne. Il y a peut-être d’autres méthodes mais je n’ai rien trouvé. Au moins, la couture est solide !

  12. Quand cette couture est terminée, retournez le tissu :
  13. Étape facultative (je ne suis pas sûre de son intérêt réel) : Cousez alors de l’intérieur vers l’extérieur pour éviter que, quand on étire le masque, les coutures ne s’écartent. Pour ce faire, repliez donc la petite bande de tissu sur un côté et faites traverser l’aiguille. Encore en aller-retour avec un nœud au bout. On verra donc deux lignes de couture sur l’extérieur du masque, au milieu et sur un seul côté.
  14. Faites la même chose avec les morceaux de tissus pour l’intérieur du masque : d’abord la partie haute puis la partie basse. On a désormais 3 morceaux de tissu.

  15. Faites chauffer votre fer à repasser. Pliez le haut et le bas de chaque pièce de tissu selon les marges tracées au préalable et repassez les plis au fur et à mesure afin de se faciliter la couture a posteriori. Si vous n’avez pas de fer à repasser, faites les plis en appuyant avec votre ongle ou une carte de fidélité (pour une fois, elle servira à quelque chose).
    Cette étape est cruciale car, si on ne replie pas les bords du tissu, celui-ci va s’effilocher ensuite et chatouiller le visage lorsque le masque sera porté. Or, il ne faut surtout pas se toucher le visage ou le masque donc ce serait vraiment problématique.
  16. Prenez vos deux pièces intérieures et cousez, une à une, le rebord du tissu : la partie haute de la pièce « Bas » et la partie basse de la pièce « Haut » (si on plie les deux pièces en deux, vous verrez qu’il s’agit des côtés droits et non courbés). Ces côtés correspondent à l’ouverture du masque pour y mettre le filtre.
  17. Prenez maintenant la partie extérieure et la partie intérieure « Bas ». Assemblez-les précisément bord-à-bord avec des épingles à tête.
  18. Cousez au niveau des épingles en les retirant au fur et à mesure. Ici, il faut coudre au plus proche du bord pour que le filtre puisse couvrir la plus grande partie possible du masque quand on le mettra dedans.
  19. Préparez votre fil métallique qui servira de pince-nez. J’ai choisi ici quatre fils de câble téléphonique car c’est du cuivre donc ça ne rouillera pas. De plus, c’est très souple et malléable. Je les ai tournés entre eux pour qu’ils ne fassent qu’un et j’ai plié les extrémités pour que ça ne vienne pas percer le tissu.
  20. Placez le fil dans le creux du rebord du haut du masque, en le plaçant horizontalement au centre.
    Votre fil devrait être plus long que sur ma photo : il est recommandé qu’il prenne toute la longueur afin d’éviter la buée sur les lunettes.
  21. Tenez bien le fil et le rebord et placez le tissu intérieur « Haut » par-dessus, bien précisément. Ajoutez une épingle traversant les deux pièces de tissu et juste en-dessous du fil pour le retenir.
  22. Ajoutez des épingles à tête tout le long des deux pièces de tissu comme pour le bas du masque, en les plaçant sous le fil.
  23. Cousez maintenant le rebord au plus proche du bord (ou du fil selon la zone). Attention : ne cousez pas trop serré aux deux extrémités du fil pour éviter qu’il ne troue le tissu, notamment au lavage en machine car les fibres ont tendance à se resserrer. Au final, on devrait donc voir un écart de couture au niveau du fil.
  24. Avant de coudre les côtés, placez bien le tissu intérieur haut par-dessus le tissu intérieur bas pour que l’intérieur du masque tienne mieux lorsqu’on le porte et ne gêne pas. Puis, rabattez légèrement (1 cm à peu près) les côtés droit et gauche et cousez-les un à un.
  25. Rabattez à nouveau les côtés droit et gauche sur 2 cm. La couture devra être vraiment au plus proche du bord (et pas de la pliure) car l’objectif est de passer l’élastique dans ce rabat.

  26. Il faut maintenant ajouter les élastiques à chaque côté, un à un. Accrochez l’extrémité de l’élastique (ne le coupez pas tout de suite) à une épingle à nourrice. Puis, faites passer l’élastique dans le rabat qui vient d’être cousu.
    Note : on me signale, à juste titre, qu’il est aussi possible de faire passer le même élastique (ou n’importe quel fil que vous utiliserez comme un lacet ou une ficelle) dans les deux rabats, sans le couper, de façon circulaire. Ainsi, le masque ne se portera plus avec les élastiques derrière les oreilles mais derrière la tête. Pour ma part, j’avais un stock limité d’élastique donc je n’ai pas choisi cette solution.

  27. Placez le masque sur votre visage et jugez de la longueur de l’élastique à couper en passant l’élastique autour de votre oreille. N’oubliez pas que le masque doit bien épouser votre visage mais évitez aussi de couper trop court (ou l’élastique vous fera mal aux oreilles). Vous pouvez accrocher l’autre morceau de l’élastique à l’épingle à nourrice pour mieux vous rendre compte et ajuster au fur et à mesure avant de couper l’élastique à la bonne taille.
  28. Une fois la taille de l’élastique bien définie, coupez l’autre extrémité et cousez les deux extrémités ensemble.
  29. Voilà, vous avez votre masque !
  30. Maintenant, prenez votre patron en carton pour le filtre. Ouvrez votre sac d’aspirateur en découpant les bords. Dessinez la forme sur le sac puis découpez-les avec des ciseaux. Normalement, vous devriez réussir à faire 4 ou 5 filtres par sac. Il ne faudra pas utiliser la partie trouée car, même en rebouchant le trou avec un morceau perdu cousu, le filtre aurait alors des failles (les trous de couture). Rangez ensuite les filtres dans une pochette plastique imperméable (sac de congélation).
  31. Lavez le masque (sans filtre !) une première fois à 30° en machine, avec de la lessive, pendant au moins 30 minutes.
  32. Faites-le sécher puis rangez-le dans la pochette avec les filtres.
  33. Suivez les étapes énoncées précédemment pour l’utiliser. Le filtre se placera dans le masque via l’ouverture intérieure en faisant attention à bien mettre le bas en bas et le haut en haut (se référer aux patrons du masque).

Voilà ! J’espère que vous aurez réussi à suivre ce tutoriel. S’il y a un point qui n’est pas clair, n’hésitez pas à me le signaler.

Une version pour les enfants ?

Plusieurs personnes m’ont demandé comment faire pour coudre le même masque pour les enfants. Évidemment, le patron à taille réelle ne convient pas car le masque serait alors trop grand.

De mon côté, je suis bien incapable de vous fournir de réponse claire car, n’ayant pas d’enfant, je ne peux pas tester. Aussi, il m’est avis qu’il faudrait tester en imprimant à un certain pourcentage réduit. C’est ce que dit la coréenne qui a fait le masque initial sur lequel je me suis appuyée.

Avec mon imprimante (cela peut être différent selon les imprimantes), quand j’ouvre les paramètres d’impression du PDF, je dois cliquer sur le bouton « Propriétés ». Cela m’ouvre une autre fenêtre où je dois aller dans l’onglet « Plus d’options ». Là, il y a une case à cocher « Réduire/Agrandir le document » que je coche. Ensuite, je choisis « Zoom » et il faut entrer un pourcentage dans le champ à sa droite.

Quel pourcentage choisir ?

Dans les commentaires, Hachiko me dit avoir réduit le patron de 20% pour des enfants de 6 et 11 ans.

Si vos enfants sont dans une autre tranche d’âge, je vous conseille de tester en prenant le patron du filtre à taille réelle pour voir où il arrive sur votre visage (quel niveau du nez et du menton). Ensuite, vous comparez avec le visage de votre enfant afin de définir le juste pourcentage. Il vous faudra sans doute imprimer la première page du patron plusieurs fois jusqu’à trouver le bon pourcentage…

52 commentaires sur « Un masque de protection en tissu cousu à la main, avec filtre interchangeable »… Et vous, qu’en pensez-vous ?

  1. Bonjour

    Tes explications sont très claires merci pour ton partage. Je vais essayer d en faire un ou deux ou trois…
    Je te ferai un retour i promess

  2. Merci pour ce tutorat, très explicite. Mais tu es surement très habile naturellement, je vais essayer, on a le temps….
    Quel bonheur de constater qu’on peut rencontrer des personnes généreuses en des temps difficiles
    Amitiés

  3. Merci pour ton travail, la mise en ligne des textes et des photos. Je l’ai réalisé à la machine (un vieux modèle d’occasion) c’est très rapide.
    J’ai une petite astuce à partager : on peut utiliser un sèche cheveux à la place du fer à repasser pour les tissus plus fragiles. Il faut régler la température la + haute et passer sur toutes les parties (y compris les élastiques) pendant 5 minutes. A 120 / 150° les virus ne résistent pas.
    Bon courage à tous, restez confinés au maximum mais quand vous êtes obligés de sortir, portez ce masque.

  4. Merci pour ces explications très détaillées émaillées d’articles intéressants.

  5. Bonjour,

    Super tuto. Pour le lavage des masque, est-ce que les faire tremper avec du savon de Marseille et de l’eau bouillante serait suffisant ?

  6. Bonjour Marie-Pierre,
    Pour le lavage, si vous faites bouillir les masques, le savon de Marseille ne sera pas utile car la chaleur de l’eau bouillante suffira à tuer le virus. En revanche, je ne sais pas combien de temps il faudrait laisser les masques dans l’eau bouillante… Pour le lavage en machine, il est question d’au moins 30 minutes mais l’eau n’est pas bouillante donc, j’imagine que ce serait moins (peut-être 5 minutes comme le fer à repasser ? Je ne sais pas…).
    Il y a aussi un risque que les masques rétrécissent. Désolée de ne pas pouvoir vous aider plus sur ce point…

  7. Merci pour ce tuto. Moi je suis nulle en couture et là miracle, c’est tellement bien expliqué que j’en ai fait 2. Pour les attaches, sur l’expérience d’une couturière, on enfile directement un élastique de gauche à droite ce qui nous fait 2 fils à l’arrière avec 1 seul nœud. On passe ainsi les 2 fils à l’arrière de la tête et on place devant le masque. Si cela peut aider…
    Merci, et là comme je suis bien lancée, j’en ai 2.

  8. Je suis ravie que ce tuto puisse autant aider ! Effectivement, pour l’élastique, on peut le faire passer d’un côté à l’autre et l’avoir ainsi en un seul morceau. Pour ma part, j’avais trop peu d’élastique donc j’ai fonctionné à l’économie mais c’est une bonne idée ; j’ai ajouté l’information dans l’article. Merci pour le partage ;-)

  9. Bonjour, un Grand Merci pour ce partage. J’ai une question. Les filtres on peut les laver aussi ? Si oui, il faut l’enlever et laver a part ? Il supporte une température élever? Soit l’eau bouillante ou le fer à repasser ?
    Bien cordialement.

  10. Bonjour Edna,

    Tout dépend de ce que vous utilisez comme filtre. S’il s’agit d’un sac d’aspirateur (qui reste vraiment le meilleur filtre), d’un filtre à café ou autre matériau jetable alors, il faudra jeter le filtre usagé car les fibres seront trop abîmées après un lavage pour être efficaces à nouveau.

    En revanche, si vous n’avez pas ce genre de filtre et que vous utilisez un morceau de tissu en coton ou autre, dans ce cas, vous pourrez effectivement le laver et le réutiliser. Il pourra être lavé avec le masque directement (si vous le laissez dans le masque, veillez à bien le repositionner dans le masque avant de le porter à nouveau).

    Quant au support de la température élevée, cela dépendra du type de tissu ; habituellement, le polyester supporte mal les lavages au-delà de 30°, par exemple mais, aucun soucis pour le coton.

  11. Moi qui ne suis pas une couturière, j’y suis arrivée 😀. Petite astuce, j’ai passé l’élastique avant de coudre les bords, ce qui évite le passage avec l’épingle à nourrice. Avant de coudre l’élastique, j’ai attaché les 2 bords de l’élastique avec une épingle à nourrice, ce qui m’a permis d’ajuster la longueur

  12. Bonjour,
    Faut-il forcément faire un pince-nez avec du fil de fer ?
    Est-ce que sans ce pince-nez le masque tient tout de même ?
    Merci pour ce tuto !

  13. Bonjour Agathe,

    Je n’ai pas essayé le masque sans le pince-nez donc je ne saurais dire s’il tient bien sans ça. Le pince-nez permet effectivement de mieux faire tenir le masque (ce qui est très pratique puisque ça évitera de vouloir le remonter alors qu’on ne doit pas le toucher quand on le porte) mais aussi de mieux le plaquer sur le visage pour mieux protéger.

    J’ai vu passer un tutoriel où une personne découpait une forme de languette dans une boîte de conserve si jamais ça peut donner des idées. Il faut faire attention à ne pas se blesser et à limer les contours ensuite pour qu’il n’y ait pas d’écharde de métal.

    Si vous n’avez pas ce qu’il faut pour faire le pince-nez, même sans, cela restera mieux que rien de toutes façons.

  14. Bonjour,

    N’ayant pas de machine à coudre, je vais tenter « l’aventure » avec votre tuto, j’espère y arriver ;-)
    Pour le passage à l’eau bouillante, j’ai lu sur un autre site qu’il faut laisser 5mn si ça peut aider ! Je le fais pour mes « mitaines » en tissu que je dois mettre sous les gants en latex parce que mes mains ne les supportent pas…
    Par contre, pour le filtre, pensez-vous qu’une lingette style lingette pour bébé qu’on laisse « sécher » avant de la mettre dans le masque pourrait être un bon filtre faute de mieux pour le moment ??

    Merci pour ce tuto

  15. Bonjour Mélanie,

    Merci pour l’info sur l’eau bouillante. C’est comme avec le fer à repasser, donc.

    Pour la lingette pour bébé… personnellement, je ne le tenterais pas parce qu’il y a généralement du parfum dessus et je ne suis pas sûre que ce soit très bon de respirer ça pendant plusieurs dizaines de minutes voir plusieurs heures ; d’autant que ce sera vraiment sous votre nez. Faute de mieux, personnellement, je mettrais plutôt 1 ou 2 couches de tissu en coton en tant que filtre, à l’intérieur du masque.

    Bonne chance pour la réalisation ; je suis sûre que vous y arriverez ;-)

  16. Bonjour.
    J’ai lu tout ce tuto avec beaucoup d’attention. Il correspond à tous mes critères: pas douée en couture, pas de machine mais beaucoup de motivation!
    Pour la question des filtres, j’ai lu quelque part que les protections hygiéniques féminines pouvaient être utilisées… je ne sais pas si c’est de l’info ou de l’intox; niveau respiration peut-être que ça peut gêner… Bref je vais tenter cela ce we! Merci encore pour toutes ces explications qui me semblent très claires !

  17. Bonjour Joyce,

    Pour les serviettes hygiéniques en guise de filtre, cela me semble être une assez mauvaise idée. Et parce qu’elle le dit très bien, je vais citer l’article de Couture et Paillettes sur ce point :

    Oubliez également la technique de la serviette hygiénique ! D’une part, il y a une partie imperméable qui rendra la respiration difficile, et d’autre part : avez vous pensez à tous les produits chimiques que vous vous mettez sous le nez avec ça ??? Lisez la composition sur un paquet d’Always, vous allez rire…

    Bonne couture ;-)

  18. Merci Julie pour ces explications si précises avec photos à chaque étape.
    Je suis nulle en couture, ne pratiquant jamais, mais vous me donnez énormément de courage pour réussir, j’en suis sûre, à confectionner au moins deux masques et peut-être plus, n’étant pas limitée par le temps.
    Vraiment un énorme merci pour votre générosité et votre altruisme.
    Bien cordialement.

  19. Bravo pour ce tutoriel et merci beaucoup ! J’ai la chance d’avoir une bonne machine à coudre et ça fait un masque tout propre et surtout lavable ! J’ai fait des photos de la façon dont on fait un noeud pour arrêter une couture à la main si ça vous intéresse 😉

  20. bonjour merci pour le tuto. par contre j ai lue et à un moment vous dites il suffit de les repasser pour tuer les bactéries . je me permet le virus aime la chaleur.. passe les en machine…

  21. Bonjour parce,

    Merci pour ce commentaire car, pour vous répondre, je suis allée vérifier les recommandations sur le site stop-postillons.fr et une note a été ajoutée sur le fait que, effectivement, repasser le masque au fer vapeur n’est pas une méthode suffisante. J’ai donc corrigé mes propos en conséquence.

    En revanche, il semble faux de dire le virus aime la chaleur puisque, selon le même site qui est tenu par quatre médecins et qui est sourcé, il est possible de désinfecter le masque en le mettant au four à 70° pendant 30 minutes.

  22. Bonjour Julie
    Les champs chirurgicaux pour bloc opératoire peuvent t’ils servire de filtres ?
    sachant qu’ils sont en classe 4 (Microbien)

    Merci pour ton travail
    je travail au bloc opératoire
    tu es géniale !!

  23. Bonjour Marie,

    Merci pour ton retour.
    Si les informations que j’ai lues sont correctes, les champs chirurgicaux sont imperméables donc, il me semble qu’il serait difficile de respirer ainsi…

  24. Bonjour
    J’ai lu ou entendu quelque part qu’il est déconseillé de réaliser des masques de protection avec une couture en plein milieu du visage…
    A part ce détail (mais c’est sans doute pourquoi il est recommandé de mettre une troisième couche derrière cette couture médiane), je trouve toutes vos explications vraiment excellentes avec des photos bien détaillées.
    Pour le moment je couds des masques rectangulaires (modèle Afnor) qui sont plus simples. Grâce à votre tuto, j’oserai peut-être me lancer dans la confection d’un tel masque à coque.
    Merci

  25. Bonjour flonflon,

    En effet, j’ai expliqué dans la partie « Choix du masque : un masque lavable avec filtre interchangeable » de cet article qu’il est dit que les masques avec couture au milieu ne sont pas recommandés mais qu’il n’est aussi jamais fait mention du fait que ces masques ont un filtre comme couche intermédiaire. Je trouve cette omission regrettable car il devient alors difficile de se positionner sur le sujet. Il est tout de même précisé que ces masques sont « mieux que rien ».
    J’ai donc bien précisé dans l’article que le filtre, sans couture, est obligatoire pour ce masque avec couture sur le devant.

    À noter que, même pour les masques rectangulaires, il est recommandé d’avoir plusieurs couches de tissu afin que la protection soit plus efficace. Certains modèles, comme celui-ci, recommandent même l’ajout d’une couche de viscose ou polaire entre les deux couches de tissu en coton. C’est cette couche intermédiaire qui fera alors office de filtre et, dans ce cas, l’entièreté du masque sera lavable et réutilisable puisque le filtre est en tissu et est cousu. Cependant, tout le monde n’a pas forcément de tissu viscose ou polaire chez soi et les merceries sont fermées…

  26. Je regrette d’avoir lu en diagonale vos explications, mais j’étais surtout intéressée par les photos.

    Et encore merci, pour le lien indiqué qui m’a donné l’idée de faire un rabat au bas de mes masques rectangulaires (comme pour les taies d’oreiller) afin d’y glisser une ou deux couches supplémentaires interchangeables. Ceci parce que je ne trouve pas judicieux de laver à la même température recommandée de 60° les tissus en coton et en synthétique: la plupart des tissus en viscose ou en polaire ne se lavent pas au-dessus de 30°.

  27. Bonjour flonflon,

    Ah, pas de soucis ; l’article est long donc je comprends que vous n’ayez regardé que la partie qui vous intéressait.
    Ce commentaire n’aura pas été vain quoiqu’il en soit ;-)

    Je suis d’accord avec vous sur la température à 60° qui me surprend un peu car, auparavant, on disait que laver à 30° avec de la lessive était suffisant (comme on se lave les mains avec de l’eau (qui n’est pas à 60°) et du savon) mais je préfère suivre les recommandations à peu près officielles, dans le doute…

  28. Bonjour Julie, ce tuto et ce patron sont vraiment géniaux, merci beaucoup de les avoir partagés ! J’ai pu coudre un premier masque à la machine, le résultat est top ! Encore merci pour ces explications claires et détaillées ! :)

  29. merci Julie pour ce tuto qui est le plus complet et mieux détaillé sur les quelque 60 que j’ai consultés. C’est une véritable compilation de tout ce qu’il faut savoir sur les masques.
    Outre les indications très détaillées et claires de la confection elle-même, j’ai beaucoup apprécié tout le contexte qui va des généralités et recommandations, à la confection en passant par le choix, l’utilisation, les précautions, le lavage …le tout, très documenté avec références précises et vos commentaires judicieux sur différentes interprétations des différents critères. Le tout, très clairement présenté.
    un sincère BRAVO !
    Pour les différents filtres, vous placez le filtre style aspirateur en haut de la liste, j’aimerais avoir votre avis comparatif sur le molleton, car il a l’avantage (si on en dispose, bien sûr) de pouvoir être lavé en même temps que le masque.

  30. Merci Françoise pour votre précieux retour. Je suis contente que mon article vous ait plu et qu’il puisse donc vous être utile !

    Concernant le filtre, je recommande effectivement le sac d’aspirateur en premier car je m’appuie sur le tableau comparatif d’une étude de 2013, d’ailleurs citée comme source. Par ailleurs, il est effectivement souvent plus facile d’en avoir chez soi par rapport à du molleton, de la polaire ou de la viscose qui sont des tissus particuliers. Dans le tableau en question, le molleton n’y est pas donc je ne saurais pas m’avancer sur l’efficacité comparativement au sac d’aspirateur.
    En revanche, il s’agit d’une matière qui a été recommandée comme filtre dans le patron de masque du CHU de Grenoble (téléchargeable sur le site Hospitalia). Par conséquent, je pense que ça peut effectivement faire l’affaire.

    Dans ce cas, si vous avez ce matériau-là, peut-être qu’un masque sur le modèle Afnor (comme celui-ci) serait plus approprié pour vous ? Ces masques sont plus facile à coudre mais je ne sais pas s’il y a des tutoriels pour les coudre à la main.

  31. Bonjour et merci !
    Excellent tuto. Je me suis servi de celui-ci, ainsi que d’un autre trouvé en ligne où on nous indique comment insérer un filtre : https://encouturesimone.fr/tuto-couture-masque-covid-a-la-main/
    Les passages en vidéo rendent la manip claire et facile à suivre. C’est bien pour les gens nuls en couture comme moi ! Mais ça a le mérite de nous faire passer le temps en confinement.

    Merci pour votre dévouement et le partage d’informations. Vous faites un travail formidable !

  32. Bonsoir Madame,
    Je trouve votre présentation très complète et bien rassurante! C’est ce dont nous avons besoin par les temps qui courent! Merci beaucoup! Je vais essayer de trouver des tissus à recycler dans les habits trop petits de mes enfants et on s’y collera avec ma fille.
    Une question:votre fil téléphonique en cuivre qui sert de pince-nez n’y gagnerait-t-il pas à être débarrassé de sa gaine plastique puisque l’on sait que le cuivre est virucide contre le corona…? ce serait un plus.. je suis prête à en mettre partout!! Bonne continuation

  33. Bonjour vero69,

    Vous m’apprenez cette histoire sur le cuivre contre le coronavirus . Je viens donc de découvrir cet article de Ouest France où il est question de fabrication de masques avec des micro-particules de cuivre. Ce type de masque n’est pas réalisable par nous.

    En revanche, pour ce qui est du pince-nez, dénuder les câbles téléphoniques serait assez chronophage et potentiellement compliqué (ces câbles sont vraiment très fins). Je ne suis pas sûre que cela ait l’effet escompté vue la petite quantité et l’endroit où il se situe dans le masque mais je n’y vois pas de contre-indication en tout cas.

    Bonne couture !

  34. Bonjour Julie, merci pour ce travail remarquable et très simple à comprendre. Pour ma part, je rajouterai des petits points… mais plus dans l’idée d’amélioration que de critique.
    Je mettrai un morceau de fil métallique plus long (voir sur toute la longueur) ce qui évite la buée dans les lunettes.
    Je ferai un « masque filtrant intérieur haut » avec :

    • la marge du haut plus grande (pour être sur de chopper les 2 tissus lorsque vous mettez le fil métallique.
    • la hauteur (donc sans les marges) plus grande, ce qui permettrai au masque intérieur d’arriver entre la lèvre et le menton (mais ça dépend des morphologies).

    Sinon auriez vous une idée pour que le bas colle plus au menton?
    Et auriez vous un pdf pour les enfants ? ou est ce qu’il faut que j’imprime le pdf à 60% par exemple?
    Sinon pour le filtre, il parait que la feutrine est pas mal…!!! à vérifier.

    Merci merci à vous pour le temps que vous avez pris… et bravo vous êtes très bonne pédagogue.

  35. Bonjour Blandine,

    Merci pour votre retour. J’essaierais de prendre en compte vos remarques, qui me semblent bonnes, prochainement mais je ne promets rien (comme je continue à travailler, mon temps libre reste limité). La première remarque sur la modification du patron devrait être la plus facile à prendre en compte ; je procèderais donc peut-être en deux fois.

    Pour le menton, de mon côté, je n’ai pas l’impression d’avoir de problème à ce niveau alors, soit je ne comprends pas, soit cela dépend des morphologies… Au delà de ça, je ne sais pas trop ce qui pourrait être fait. Est-ce que le bas aurait besoin de descendre encore plus bas ? Ou peut-être que glisser un fil de fer dans le bas du masque permettrait aussi de mieux l’ajuster à ce niveau ?

    Quant au masque en taille enfant, je suis bien incapable de vous répondre car je ne pourrais pas le tester. Je pense qu’il faut effectivement tester en imprimant à un certain pourcentage. C’est ce que dit la coréenne qui a fait le masque initial sur lequel je me suis appuyée. Peut-être pourriez-vous tester en prenant le patron du filtre pour voir où il arrive sur votre visage et comparer avec le visage de votre enfant afin de définir le juste pourcentage ?

    J’espère que ma réponse vous aidera un peu…

  36. Wowwww merci a toi! j’ai essayé d’autre masque avec des vidéos, pendant une semaine… découragé je tombe sur toi!! BRAVO, pour des explications et images CLAIRS!!!! je suis nulle a chier en couture, mais avec tout tes explications… MERCI! comment je fais pour t’envoyer une photo?🤭

  37. Merci infiniment pour ce Tuto que j’ai réussi à suivre (le seul pour le moment). Très complet et hyper bien expliqué. J’ai réalisé le masque qui me va super bien. Par contre, avez vous une version pour les enfants pour le patron? Car le modèle est trop grand pour mes filles de 6 et 11 ans.
    Bravo encore!

  38. Bonjour Hachiko,
    Bravo pour votre masque. Contente de vous avoir aidé !

    Je n’ai pas de version pour les enfants pour le patron mais puisque vous êtes la deuxième personne à me poser la question, j’ai ajouté une partie dans l’article afin de donner des conseils sur la façon de réussir à l’adapter : Une version pour les enfants ?. J’espère que cela vous sera utile…

  39. Un grand merci pour vos explications et votre tuto j ai mis en photo sur Instagram et le nom de votre blog car il a du succès et je vous rend votre « maternité »  de votre travail MERCCCIII
    Angelique

  40. Bonjour,
    Merci pour ce Tuto. Pour ma part j’ai réalisé le masque dont le patron est celui du CHU de Grenoble que je trouve aussi très bien.
    Par contre je suis en rupture de stock de tissu à insérer entre les 2 couches alors je vais utiliser votre version.
    Pour tous ceux qui cherchent une taille enfant je signale que sur le site du chu de Grenoble il existe les patrons enfants et ado qui, avec un peu d’ingéniosité devraient être adaptables a votre masque.
    Bon courage à tous

  41. Super merci pour votre tuto! Après avoir essayé plusieurs modèles celui-ci est top et confortable. J’ai une machine à coudre (que j’utilise en tant qu’amatrice) et il me faut 10-15 minutes en tout pour réaliser un masque!! MERCI!!

  42. Bonjour, merci pour l’ajout concernant les modèles enfants. Pour info, j’ai imprimé le patron en réduisant de 20% pour essayer de faire des masques pour mes filles de 6 et 11 ans et c’est impeccable! Je suis très contente! Encore merci pour votre Tuto qui est vraiment super, j’arrive maintenant à faire les masques sans relire les explications tellement c’est simple et bien expliqué. J’ai transmis vos instructions à plusieurs amies qui étaient désespérées comme moi d’y arriver.
    Bonne continuation à vous.

  43. bonjour et merci pour ce tuto!
    je n’ai pas de machine et je vais tenter de coudre ce modèle à la main..
    il me semble qu’on ne doit pas prendre les sacs aspirateurs,ni filtre à café
    à la rigueur du sopalin mais le jeter avant de laver le masque
    c’est docteur infectiologue qui l’a conseillé à la télé
    je rajouterai,que ce même docteur conseillait de ne pas mettre de couture au milieu!

  44. Bonjour Chantal,

    J’aime me faire mon propre avis à partir de sources fiables, expliquées et documentées. Si vous avez une source détaillée à laquelle se référer à propos de la raison pour laquelle il ne faudrait pas utiliser de sac d’aspirateur ou de filtre à café comme filtre, je suis preneuse. De mon côté, j’ai bien précisé dans l’article ma source sur la raison pour laquelle je conseille ces filtres. J’ai également expliqué la façon de les utiliser.

    Par ailleurs, des précisions sur la couture au milieu du masque sont bien présentes dans la partie « Choix du masque : un masque lavable avec filtre interchangeable ». Je donne même un lien vers un autre tutoriel si celui-ci ne vous convient pas.

    Bref, je donne toutes les informations et ne cache rien afin que chaque personne puisse se faire son propre avis. Je n’en voudrais à personne d’aller suivre un autre tutoriel que le mien ;-)

  45. Bonjour
    Pensez vous qu il faille laver tous les jours le masque en tissus si on utilise un filtre en plus ?

  46. Bonjour,

    Oui, bien sûr, il faut laver le masque après qu’il ait été porté. Il ne doit jamais être porté à nouveau sans avoir été lavé. Si jamais vous avez été en contact avec une personne porteuse du virus, il peut se retrouver sur le devant du masque ; aussi, vous pourriez vous contaminer. C’est pour ça qu’il ne faut jamais le toucher. Je vous invite à regarder cette vidéo très claire où une médecin explique très bien comment mettre un masque, comment l’enlever, pourquoi il ne faut pas faire n’importe quoi avec.

  47. Bonjour pourquoi faire autant de patron et pas faire en une pièce et de faire pour le filtre une entrée sur les côté ? Il aurai moins de couture et donc moins de risque de bactéries . Merci pour ce tuto

  48. Bonjour,

    Le masque est en plusieurs parties qui sont nécessaires pour obtenir une forme qui épouse bien le visage tout en permettant d’avoir un vide d’air sous le nez. Vous remarquerez d’ailleurs que les masques plus simples, sans couture au milieu, comme celui du tutoriel sur le site « En couture Simone », que j’ai partagé dans mon article, ont des plis sur les côtés pour la même raison.

  49. Bonsoir
    Bravo pour tout le travail effectué…riche en renseignements pratiques. J’ai beaucoup aimé faire votre tuto…il est simple et rapide d’exécution grâce à toutes vos astuces.
    Merci pour le partage.

  50. Dans le cas d’un masque 3 couches pensez-vous que le fait de couper la couche intermédiaire en biais apporte un plus en terme de performance de filtration ?

  51. Bonjour Hervee,
    Je suis désolée mais je ne comprends pas bien ce que vous voulez dire donc je ne saurais pas vous répondre. Pouvez-vous préciser votre idée ?

  52. Excellente explication. Un grand bravo pour vos recherches. Tout comme vous je préfère coudre à la main et je vais me lancer dans ce modèle. J’en ai déjà fait une vingtaine rectangulaire mais celui ci me semble particulièrement intéressant et vos explications sont très claires. Je mettrai en ligne le masque fini dans quelques jours 😁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.