De Joomla à WordPress… pourquoi j’ai changé mon blog de CMS

Joomla VS WordPress

Pour ceux qui ont suivi l’histoire depuis le début, ce blog était au départ présent sur mon portfolio avant d’être transféré ici en mai dernier pour la simple et bonne raison que faire un blog sous Joomla s’est révélé être une galère sans nom.

Un blog sous Joomla ? Il y en a qui ont essayé…

A l’époque où j’ai créé mon portfolio, j’avais quelques a priori sur WordPress et ai donc décidé de le faire sous Joomla, qui me semblait plus approprié et qui venait tout juste de sortir sa version 3 améliorant sensiblement le CMS.
Mais voilà, il y a peu, l’envie m’a prise d’écrire un article. J’allais donc le mettre sur mon site perso. J’entame alors la création d’une rubrique “Blog” dans mon portfolio. Au début, tout allait à peu près comme je l’attendais – mis à part qu’il me fallait installer un plugin plutôt moche et avec captcha pour les commentaires. Je me suis mise en tête d’écrire un article par mois, dans la mesure du possible, et là, est venue la question de l’organisation des articles. Pas question pour moi de créer des sous-catégories dans l’immédiat pour si peu d’articles. Je décide donc d’utiliser les mots clés.

Gros bug… Je m’aperçois que lorsque j’essaye d’accéder à la page d’un mot-clé, ça me renvoie sur une autre page (la page d’accueil, par exemple) mais totalement déstructurée… Finalement, j’ai compris qu’il y avait un conflit entre les identifiants des mots clés et ceux des articles.
Bien sûr, je n’ai rien trouvé sur internet à ce propos et je n’ai jamais trouvé la raison de ce bug.

Ce n’était pas le premier problème que je rencontrais sur mon site Joomla….

  • la balise <link rel="canonical" /> qui fonctionne mal d’une mise à jour à l’autre
  • Édit. du 10/12/2016 : quand on passe son site HTTP en HTTPS, l’URL “canonical” reste en HTTP ce qui génère un pourrissage du référencement surtout si on ne s’en rend pas compte tout de suite. Résultat : désactivation du composant (heureusement qu’on peut faire ça !)
  • l’adresse e-mail qui apparaît dans le flux RSS sans pouvoir intervenir à moins de modifier directement le fichier (sans override)
  • des problèmes inexplicables qui apparaissent subitement : éditeur de texte qui ne fonctionne plus, impossibilité de modifier un article alors même qu’il n’y a pas eu de mises à jour…
  • même si Joomla a su évoluer, les développeurs de plugins sont restés à la ramasse et je me retrouve avec des milliers d’erreurs dans les logs car ils continuent d’utiliser du vieux code PHP (assignation par référence avec =&) déprécié depuis PHP 5 (depuis 10 ans !). Je vous laisse imaginer un passage à PHP 7.

Bref, j’ai donc décidé de jeter l’éponge. Tant pis, je vais me servir de mon site, Le Lutin du Web, qui ne servait pas à grand chose et le refaire sous WordPress, bien connu pour être l’idéal pour faire un blog.

Le grand saut : le passage sur WordPress

Après quelques bonnes lectures à droite à gauche sur différents autres blogs, comme “Protéger vos sites WordPress avec le fichier .htaccess [EN]“, quelques discussions, quelques conférences et la lecture du livre de Daniel Roch “Optimiser son référencement WordPress – Référencement naturel (SEO)“, je me suis rendue compte, que, finalement, avec quelques bons plugins en plus (pour le SEO et la sécurité en particulier), WordPress devient vraiment intéressant.

  • Il y a Akismet pour ne pas avoir à utiliser de captcha indéchiffrable pour que les internautes puissent commenter les articles.
  • La recherche d’un bon plugin correspondant à ses besoins et gratuit n’est plus une quête sans espoir. Hé oui, je ne suis pas forcément prête à payer pour un plugin pour mes sites perso avec lesquels je ne gagne rien.
  • Le fait de pouvoir rester connecté sur le back-office sans être déconnecté au bout d’un temps incertain a également tout changé et me permet d’écrire les brouillons de mes articles directement dans l’administration plutôt que sur Google Drive d’abord. Quel gain de temps !
  • Et les mots clés ? Aucun soucis ! Ils fonctionnent sans conflit d’identifiant et, grâce aux astuces de Daniel Roch à ce propos, ils sont un minimum optimisés.
  • L’interface d’administration est ô combien plus claire que dans Joomla !
  • Quant à la partie code, au final, WordPress est, à mon avis, beaucoup plus simple et plus clair dans l’utilisation. Joomla nous force à utiliser et charger Bootstrap, Mootools et d’autres scripts dont on n’a pas forcément besoin – une vraie galère pour faire en sorte qu’ils ne soient plus chargés.

Bien sûr, aucun CMS n’est parfait et WordPress a lui aussi ses petits travers… Mais la plupart se corrigent.

Finalement, une fois bien configuré, il y a de quoi tomber amoureux de WordPress !


4 commentaires... Et vous, qu'en pensez-vous ?

  1. Effectivement, pour un blog, WordPress est très très efficace ! Joomla n’est pas forcément fait pour des blogs mais plutôt de petits sites vitrines.

  2. WordPress pour faire un blog c’est parfait, c’est son core business initial. Maintenant, comme tu le sais sans doute, WordPress permet de faire beaucoup plus (site vitrine et e-commerce). Dans la majorité de mes projets, la première chose que je désactive c’est la partie blogging.

    Je me suis intégrateur de formation et je me spécialise depuis 2ans sur WP. Son gros avantage c’est que dès que j’ai un problème, que je cherche un plugin ou un bout de code, la réponse se trouve quelques part sur Google !

  3. Hello à tous.
    J’utilise Joomla pour mes site perso. WordPress est un bon CMS pour un blog (il a été prévu pour cela). SI tu veux aller (beaucoup plus loin) il faudra le programmer (comme avec la société générale qui a tout repris WordPress). Mais question sécurité il faudrait m’expliquer comment on peut dire qu’un CMS est plus sûr alors que celui-ci ramène tout sur une seule table lors de son installation (oui c’est bien plus rapide et plus fun pour celui qui constate son installation). Le défaut de Joomla est sa mise à jour. il y a un gros travail de fait en ce moment sur son ergonomie en admin ( à voir pour le 4.0). Il n’y a pas de CMS miracle. Le pour et le contre c’est un peu comme le débat apple et Microsoft (cherchez des serveurs APPLES…). Le gros avantage de Joomla est d’avoir une gestion en front et du multilingue en natif. Cela veut dire que si demain ton prestataire multilingue te lâches sur wordpress….. tu peux tout refaire. La gestion front est pratique et la séparation de l’admin est un gage de sécurité. Un autre point c’est qu’avec WordPress tu dépend de plus en plus des extension en ligne. Le problème c’est que ces outils finissent par douiller (pour que les agences s’en mettent plein les poches). Le mieux c’est qu’il n’y ai pas de dominant. Car à partir de ce moment là, la qualité va baisser.

  4. Bonjour Charles,
    J’ai hésité à publier ton commentaire car j’hésitais entre le troll ou le vrai avis…
    “Il faudrait m’expliquer” où j’ai parlé de meilleure sécurité avec WordPress qu’avec Joomla. Je n’ai pas d’expertise dans ce domaine donc je ne me permettrais pas de juger ce point.
    Je fais un état des lieux des problèmes que j’ai rencontré. J’ai essayé de faire un blog avec Joomla et ç’a été la catastrophe.
    J’ai tenté l’expérience avec WordPress et ç’a été génial.
    La communauté WordPress est très importante et il existe de très bonnes extensions gratuites. Pour mes sites perso, je m’en sors très bien. Si on ne veut pas payer les développeurs, libre à nous de créer nos propres extensions.
    Joomla a très peu d’extensions gratuites qui font un bon travail, en tout cas pour ce qui était de 2014. Cela a peut-être évolué depuis mais je ne m’y intéresse plus.
    Ce n’est pas parce qu’il y a un leader sur le marché que la qualité baisse. Au contraire, s’il y a une communauté qualitative comme celle de WordPress qui s’intéresse, en plus, à l’accessibilité, ça ne peut, à mon avis, que aller dans le bon sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *