Divagations

J’avais envie de partager des choses avec vous sur d’autres sujets que mon métier. J’ai appelé ça des divagations et je les mets dans une catégorie à part pour que ça reste bien rangé quand même !


Mes petites victoires de 2018 (et aussi déception et inquiétude…)

En 2018, j’ai amorcé un grand changement dans ma vie. Je me suis lancée dans l’écriture d’articles assez personnels (les divagations) à mesure que j’avançais dans mes découvertes et prises de conscience et ce n’est pas fini. Il y en a encore que je veux écrire parce que ça libère et que, si ça m’a aidé de prendre conscience de tout ça, ça aidera, j’espère, d’autres personnes.

Dans cet article, j’avais envie de faire le tour de mon année 2018 entre victoires personnelles, déception et inquiétude pour l’avenir.

Continuer la lecture

Et si on réfléchissait à la façon de se dire bonjour dans le plus grand respect ?

Faire la bise ou serrer la main ? Question complexe qui dépend des cas et surtout du genre de la personne. N’appréciant ni l’une ou l’autre de ces deux techniques pour dire bonjour, j’ai eu envie d’expliquer ce qui, selon moi, pose problème afin qu’on réfléchisse à de nouvelles façons de se dire bonjour tout en respectant l’autre personne à qui on dit bonjour. Ça n’a rien de simple car c’est très bien ancré dans nos conventions sociales mais c’est tellement problématique que ça vaut le coup d’y réfléchir.

Continuer la lecture

L’hypersensibilité n’est pas qu’émotionnelle ; l’hypersensibilité sensorielle existe bel et bien

Quand on entend parler d’hypersensibilité, on parle en fait généralement d’hypersensibilité émotionnelle. Mais il en existe une autre forme : l’hypersensibilité sensorielle ou plutôt l’hypersensorialité. La découverte de l’existence de cette caractéristique qui touche les cinq sens a changé beaucoup de choses pour moi. Ça a commencé par une prise de conscience sur ce que j’ai pu vivre par le passé puis des impacts sur la vie quotidienne. Le but final est de trouver des solutions face à cet afflux d’hypersensations afin de s’en protéger le plus possible pour que ça génère des émotions moins virulentes.

Continuer la lecture

Rien qu’une fessée ou la violence ordinaire

Un soir d’avril, j’ai vu la fin d’un reportage sur la protection des enfants maltraités. Ça finissait par un chapitre sur la Suède qui a interdit les fessées depuis 1979 !

Dans une classe de primaire suédoise, aucun·e élève n’a levé la main à la question qui a déjà reçu une fessée ?.

C’est pour quand en France ? On croit vraiment qu’une fessée de temps en temps, c’est rien ? Apparemment, oui. Et c’est effrayant.

Continuer la lecture