Faut-il se battre contre les bloqueurs de publicités ? Un combat inadapté

À l’heure où les éditeurs français se battent contre les bloqueurs de publicité, j’ai décidé d’installer ce type d’extension dans mon navigateur. Je m’y étais pourtant refusée jusque là car, oui, je conçois parfaitement que les éditeurs (blogs, sites de presse…) ont besoin de monnayer l’information qu’ils nous offrent gratuitement.

Les pop-up, c’est fini…

À la mi-août 2014, Ethan Zuckerman, l’inventeur de la première fenêtre « pop-up », nous a présenté ses excuses à cause de la portée de son invention… Hé oui, qui ne se souvient pas de ces invasions de petites (ou grandes) fenêtres pleines de publicités sur nos écrans ? Qui n’a jamais fermé, par erreur, la page qu’il consultait plutôt que la pop-up ? Aujourd’hui, nous les rencontrons beaucoup moins souvent car les navigateurs ont implémenté des fonctionnalités bloquantes pour nos chères pop-up automatiques. En revanche, certains sites en usent encore lorsqu’on clique sur une zone de la page. Vous me direz aussi qu’aujourd’hui, nous avons les pop-in ; moins gênantes toutefois car elles s’ouvrent dans le site concerné. On peut donc facilement savoir de quel site elles viennent et fermer le site qui nous dérange.

Pop-in intrusive sur Clientsfromhell
Pop-in intrusive sur Clientsfromhell, qui s’ouvre à intervalle régulier pour demander à donner son adresse e‑mail afin de recevoir le livre gratuitement

Nous voilà donc débarrassés, en partie, d’un problème et il s’en est fallu de peu pour qu’on nous foute la paix que nous puissions naviguer sereinement.

On a donc inventé les vidéos publicitaires à démarrage automatique.

Mais voilà, quelqu’un – dont l’identité reste à déterminer – a eu la brillante idée de proposer un jour à son client de mettre des publicités vidéos. Comment faire alors pour être sûr quelle soit vue / entendue ? Oh bah, on a qu’à la démarrer automatiquement ! Mais oui, quelle bonne idée !

Le retour des publicités agressives et intrusives !

J’ouvre différents onglets dans mon navigateur. Le son de mes enceintes est réglé un peu fort car je viens de regarder la bande annonce du Hobbit. Ça se met à gronder dans mes enceintes… Un des onglets ouvert a une publicité vidéo qui a démarré automatiquement… J’ai tout fermé…

L’agression de mes sens a le don de m’énerver. Alors voilà, je n’en pouvais plus d’avoir mon cœur qui fait des bonds et mes oreilles qui vrombissent à chaque page web ouverte. J’ai installé Adblock.

Et si ce n’était pas les bloqueurs de publicités, le problème ?

Je pense que les éditeurs de sites qui ont des griefs contre les différents bloqueurs de publicités prennent le problème à l’envers. De nombreux sites nous affichent aujourd’hui un message dans lequel on nous dit qu’il faut qu’on soit gentil avec eux et qu’on désactive nos bloqueurs de publicités pour leur site car l’argent qu’ils gagnent grâce à la pub permet de faire vivre le site.

Exemple de message anti-Adblock sur Univers Freebox
Exemple de message anti-Adblock sur Univers Freebox : Vous aimez Univers Freebox ? Soutenez-nous en désactivant AdBlock. Cliquez-ici pour en savoir plus

Je ne crois pas que les éditeurs aient besoin d’éduquer leurs visiteurs. Au contraire, les éditeurs ont beaucoup à apprendre de leurs utilisateurs. Pourquoi ont-ils installé un bloqueur de publicité ? Qu’est-ce qui pourrait vraiment faire qu’ils le désactivent rien que pour leur site ?

Les utilisateurs détestent se sentir traqués alors, les publicités ciblées qui vont chercher dans leurs cookies, ça les dérange ou ça leur fait peur. Qui veut voir les chaussures qu’il vient d’acheter sur un dictionnaire en ligne ?
S’ils vont voir un site, il y a fort à parier que le thème du site en question les intéresse. Pourquoi ne pas proposer des publicités en rapport avec le site plutôt qu’en rapport avec l’utilisateur ?

Voilà que sur un blog dédié au graphisme, on m’affiche une publicité dont je me serais bien passée. Je sais que Google, avant que j’ai un profil Google+, croyait que j’étais un homme ; je ne sais pas si c’est lié mais ce n’est absolument pas adapté ni à l’utilisateur ni au site web (quand bien même, c’est plutôt gênant !). C’était une publicité, donc, pour un site de rencontres 100% gay.

Les éditeurs ont besoin de l’argent de la publicité pour vivre et l’utilisateur a besoin de ne pas faire de crise de panique à chaque publicité pour vivre.

Les bloqueurs de publicités savent répondre à un besoin des utilisateurs et les éditeurs se trompent de coupables.

Éditeurs de sites web vivant de la publicité, pardon…

Mille excuses à tous les sites qui ont besoin du financement généré par la publicité car j’ai installé Adblock. Si vous voulez que je mette votre site en liste verte, assurez-moi que vous n’utilisez aucune publicité agressive (pop-up (même au clic), vidéos à démarrage automatique, animations, sons…) et intrusive (ciblées sur les cookies…), assurez-moi que vos publicités sont en lien avec le contenu plutôt que de me dire que vous avez besoin d’argent ; aujourd’hui, cet argument ne me suffit plus et je suis probablement bien loin d’être la seule.
Soyez respectueux avec vos utilisateurs pour qu’ils soient gentils avec vous !

P.S. : Pour le retour des GIFs animés qui envahissent à nouveau la toile aujourd’hui alors qu’on avait pourtant réussi à s’en débarrasser, des modules navigateur existaient (un module pour Firefox existait avant qu’ils refondent la totalité de la façon dont sont gérées les extensions en 2017) pour les mettre en pause parce que l’utilisateur devrait toujours être maître du démarrage des animations !

P.P.S. : Aujourd’hui (décembre 2018), je recommande plutôt d’utiliser l’extension de navigateur uBlock Origin que Adblock car il est bien plus efficace et plus neutre.