Le Lutin du Web, le blog de Julie Moynat, une nantaise intégratrice web et consultante en accessibilité web

Tout est parti d’un souvenir… Ma petite sœur, à 5 ans, lorsqu’elle me voit avec mon pull à capuche pointue, me dit :

Hey Julie, t’es un lutin !

Ça tombe bien car, au moment où je me souviens de cette anecdote, j’ai pour projet d’aller à Nantes. Nantes a cet esprit breton, celtique qui ne la quitte pas totalement (et la Bretagne n’est pas si loin !). C’est un peu le monde des lutins.

Quand je suis arrivée à Nantes, il fallait que je cherche un emploi. Dans ces moments-là, on a envie de s’occuper autrement qu’en cherchant du boulot 24h/24. Alors, j’ai eu l’idée de créer ce site. Juste pour m’amuser. Et puis, c’était une façade pour un potentiel projet de création d’entreprise aussi, au départ.

Après avoir trouvé un travail, j’ai voulu partager mon expérience. J’ai donc naturellement créé une partie « blog » sur mon portfolio. Mais il était sous Joomla. J’ai eu des problèmes.

J’ai transféré mon blog sur « Le Lutin du Web », et ce n’était pas une si mauvaise idée.

Bref, aujourd’hui, je suis intégratrice web et consultante en accessibilité web, mais beaucoup moins web designer qu’auparavant. Je m’oriente également petit à petit vers la Qualité Web (coucou Opquast) parce que j’aime la qualité et j’aime apprendre à m’améliorer.

J’aime bien les retours d’expérience et c’est pour ça que j’ai créé un blog initialement.

J’écris quelques articles de temps en temps. Parfois, je divague un peu.

Les différents thèmes abordés

Les derniers articles du blog

Doctolib et les documents privés qui restent sur leur serveur après suppression – Bug corrigé

En cette période de confinement, j’ai dû prendre rendez-vous avec mon médecin traitant. Même si j’avais encore le droit, lundi, de me déplacer à son cabinet, je n’en avais pas vraiment envie. Aussi, j’ai regardé pour prendre un rendez-vous via Doctolib, le service que mon médecin utilise pour gérer ses rendez-vous. J’ai vu qu’il prenait aussi les téléconsultations (ou consultation en visioconférence). J’ai donc pris rendez-vous. Un quart d’heure avant l’heure, je me suis connectée et j’ai attendu mon médecin. Il s’est connecté ; tout fonctionnait. Parfait. Mais la qualité vidéo n’était pas terrible, du tout. J’ai donc dû lui envoyer des photos par le biais de l’interface de Doctolib. Photos pour lesquelles je n’ai aucun moyen de les supprimer de leurs serveurs et, Doctolib ne semble pas prendre ce problème en considération.

Continuer la lecture « Doctolib et les documents privés qui restent sur leur serveur après suppression – Bug corrigé »

Les outils de surcouche d’accessibilité web : mensonges et boules de gomme

Vous avez sûrement vu passer des sites web avec des boutons appelés « Accessibilité » ou avec une icône de personne en fauteuil roulant ou une icône basée sur l’homme de Vitruve. Ou alors, peut-être ne les avez-vous même pas remarqués car ils sont parfois bien cachés. Nous les appellerons ici des « outils de surcouche d’accessibilité web ». Lorsqu’on clique sur un de ces boutons, cela ouvre généralement un panneau avec de nombreuses options pour, notamment, personnaliser l’apparence du site : augmenter les contrastes de couleurs du texte, augmenter la taille de police ou l’interlignage, arrêter les animations, etc.

Sur le web, ces boutons fleurissent de plus en plus. Ce sont des outils qui se disent être des « solutions d’accessibilité web » et qui disent permettre de rendre les sites accessibles voire conformes aux standards d’accessibilité et donc à la loi.

On reproche beaucoup de choses à ces outils. Certaines personnes ont besoin d’arguments, de sources lorsqu’on leur suggère d’installer ce genre d’outils au lieu de mettre en place une démarche de mise en accessibilité globale d’un site web. Je pense qu’il est donc nécessaire de faire le point sur le sujet pour savoir à quoi nous en tenir.

Continuer la lecture « Les outils de surcouche d’accessibilité web : mensonges et boules de gomme »

Bref, j’ai passé une commande sur le web

Pour la énième fois, j’ai vécu une expérience d’achat en ligne assez désagréable et même déplorable. Mais cette fois, c’était la goutte d’eau. De nombreux problèmes de conception ne m’ont pas permis de passer ma commande comme je l’aurais voulu et cela a eu des conséquences sur le délai de livraison final, entres autres. Suite à cette histoire, essayons de voir ce qu’on peut finalement tirer de cette expérience utilisateur / utilisatrice et remettons les pendules à l’heure : les utilisateurs et utilisatrices ne sont pas responsables.

Continuer la lecture « Bref, j’ai passé une commande sur le web »

Écriture inclusive au point médian et accessibilité : avançons vers des solutions

Régulièrement, des débats sur l’écriture inclusive et l’accessibilité aux personnes handicapées ont lieu. La technique des abréviations inclusives (utilisation du point médian ou autre caractère pour avoir, en un seul mot, la terminaison masculine et féminine) est la seule qui peut poser problème en réalité. Afin de bien comprendre les enjeux, dans cet article, je fais le point sur le besoin d’écriture inclusive et le poids des mots. Puis, je vous présente mes règles personnelles d’écriture inclusive. Cela nous amènera alors à questionner les problèmes d’accessibilité que peut poser l’écriture inclusive au point médian et à exposer des pistes de solutions. Et, c’est là que je vous inviterai, à nouveau, à y réfléchir ensemble.

Continuer la lecture « Écriture inclusive au point médian et accessibilité : avançons vers des solutions »

Les dernières divagations

Un masque de protection en tissu cousu à la main, avec filtre interchangeable

Beaucoup de tutoriels pour créer soi-même son masque de protection en tissu fleurissent sur le web et expliquent tous comment faire avec une machine à coudre. Cependant, je n’ai pas de machine à coudre et je ne suis pas la seule. J’ai donc écrit un tutoriel pour les gens pas doués de la couture, comme moi, et qui cousent à la main. Il s’agit d’un masque en tissu lavable et permettant d’insérer un filtre interchangeable pour plus d’efficacité. Je ne l’ai pas inventé mais modifié afin d’aider les gens qui galèrent en couture sans machine.

Continuer la lecture « Un masque de protection en tissu cousu à la main, avec filtre interchangeable »

Un vendredi soir ordinaire au cours de danses irlandaises

Le vendredi soir, après le travail, je vais à mon cours de danses irlandaises. C’était mon rêve de réussir à faire des claquettes irlandaises car la musique et les danses irlandaises m’ont toujours transportée. C’est la troisième année que je pratique et c’est vraiment un apprentissage qui m’est très complexe. J’ai failli abandonné plusieurs fois cette année mais je tiens bon. J’ai donc souhaité raconter comment je m’accroche et pourquoi ça ne m’est pas si simple ; un témoignage aussi pour dire que tout le monde n’apprend pas de la même façon.

Continuer la lecture « Un vendredi soir ordinaire au cours de danses irlandaises »

Mes petites victoires de 2018 (et aussi déception et inquiétude…)

En 2018, j’ai amorcé un grand changement dans ma vie. Je me suis lancée dans l’écriture d’articles assez personnels (les divagations) à mesure que j’avançais dans mes découvertes et prises de conscience et ce n’est pas fini. Il y en a encore que je veux écrire parce que ça libère et que, si ça m’a aidé de prendre conscience de tout ça, ça aidera, j’espère, d’autres personnes.

Dans cet article, j’avais envie de faire le tour de mon année 2018 entre victoires personnelles, déception et inquiétude pour l’avenir.

Continuer la lecture « Mes petites victoires de 2018 (et aussi déception et inquiétude…) »

Et si on réfléchissait à la façon de se dire bonjour dans le plus grand respect ?

Faire la bise ou serrer la main ? Question complexe qui dépend des cas et surtout du genre de la personne. N’appréciant ni l’une ou l’autre de ces deux techniques pour dire bonjour, j’ai eu envie d’expliquer ce qui, selon moi, pose problème afin qu’on réfléchisse à de nouvelles façons de se dire bonjour tout en respectant l’autre personne à qui on dit bonjour. Ça n’a rien de simple car c’est très bien ancré dans nos conventions sociales mais c’est tellement problématique que ça vaut le coup d’y réfléchir.

Continuer la lecture « Et si on réfléchissait à la façon de se dire bonjour dans le plus grand respect ? »